Êtes-vous à la page en matière de protection sociale ?

Vous souhaitez faire grandir votre entreprise ? Découvrez dans cet article en quoi la protection sociale devient un véritable outil de motivation et de fidélisation des salariés mais aussi un atout majeur lors du recrutement.

Le bien-être au travail est devenu, ces dernières années, un axe de développement stratégique pour les entreprises. Pour se différencier sur le marché de l’emploi et soigner leur image, les entreprises et notamment les PME, doivent proposer un cadre sécurisant et bienveillant à leurs salariés.

La protection sociale, un outil de motivation et de fidélisation des salariés

Selon une étude récente, la protection sociale représente 32 % du salaire net des cadres, et 28 % du salaire net des non-cadres. Une composante à part entière du salaire, qui se révéle décisive dans les négociations en vue d’un recrutement. Dans un marché du travail où la concurrence se fait rude pour recruter de nouveaux talents, la protection sociale devient un véritable atout de l’entreprise.

Aujourd’hui les problématiques du stress au travail, du burn-out et des troubles musculo-squelettiques sont de plus en plus pointées du doigt. Une entreprise qui anticipe, qui prend soin de ses salariés, qui les couvre contre tous ces risques, bénéficie d’une image bienveillante. Une image qui vous permet d’améliorer votre marque employeur et de marquer des points lors des recrutements, mais aussi, de motiver et fidéliser vos salariés qui se sentent bien chez vous.

De plus, une entreprise avec un système de protection sociale optimisé pourra bénéficier d’avantages fiscaux et sociaux. Les cotisations payées par l’employeur font l’objet d’une exonération des cotisations sociales, en contrepartie de son engagement financier auprès des salariés. De plus, la totalité de la cotisation est déductible de l’impôt sur les sociétés.

Comment bien protéger vos salariés ?

La protection sociale recouvre une large palette de prestations, qui représente chacune un véritable enjeu pour vos salariés et vous :

  • La complémentaire santé : la mise en place d’une mutuelle collective permet aux salariés de faire face aux dépenses de santé courantes (consultations médicales, frais optiques et dentaires, hospitalisations). Une mutuelle avec de bonnes garanties est un atout très attractif pour vos salariés, surtout face au désengagement de la Sécurité sociale.
     
  • La prévoyance : une prévoyance collective va prémunir le salarié contre les risques majeurs, qu’il s’agisse d’un aléa de la vie ou d’un accident du travail. Il est ainsi couvert en cas d’incapacité du travail, d’invalidité, ou de décès. Un indispensable pour compléter la mutuelle et assurer une couverture complète des risques.
     
  • L’épargne salariale : avec un dispositif mis en place, l’entreprise peut aider ses salariés à se constituer un capital, dans un cadre fiscal et social avantageux. Grâce à la participation et à l’intéressement, le salarié peut percevoir des sommes conditionnées par les bénéfices et les performances de l’entreprise, et les investir dans un PEE ou dans un PERCO. L'abondement permet à l'employeur de verser des primes dans un cadre fiscal et social très avantageux. Un très bon outil de motivation pour inclure les salariés dans le projet d’entreprise. De plus, le dirigeant peut lui aussi en bénéficier.
     
  • La retraite : si la retraite de base de la Sécurité sociale et la retraite complémentaire font partie du dispositif obligatoire, l’employeur peut proposer à ses salariés un régime supplémentaire pour pallier la perte de revenu entre l’activité professionnelle et la retraite.

Et le dirigeant dans tout ça ?

La protection sociale du dirigeant dépend de la forme juridique de l’entreprise et du statut occupé : présidents de SA ou de SAS, directeurs généraux de SA, gérants minoritaires ou égalitaires de SARL et dirigeants de SCOP sont considérés comme salariés de l’entreprise. A ce titre, ils bénéficient des mêmes avantages que leurs salariés en termes de protection sociale.

Les autres dirigeants sont affiliés au régime des travailleurs non-salariés (TNS). Les cotisations sociales sont moins élevées, mais la couverture retraite et prévoyance est beaucoup moins importante, demandant de prendre un contrat complémentaire. Il est donc essentiel de prendre l’avis d’un conseiller.

Le dispositif de protection de votre entreprise est-il en conformité ?

Pour être en conformité vis-à-vis de la protection sociale des salariés, vous devez respecter le cadre prévu par la loi qui implique de :

  • Couvrir les salariés avec la mise en place d’une mutuelle d’entreprise, obligatoire depuis janvier 2016 ;
     
  • Couvrir les cadres avec un contrat de prévoyance qui comprend au minimum une garantie décès, avec une cotisation employeur représentant au moins 1, 50 % de la tranche de rémunération inférieure au plafond fixé par la Sécurité Sociale (tranche A) ;
     
  • Verser une indemnité de fin de carrière aux salariés lors de leur départ en retraite ;
     
  • Respecter la loi de mensualisation, qui oblige l’employeur à compléter l’allocation journalière de la Sécurité sociale, lorsqu’un salarié est absent pour cause de maladie ou d’accident, justifié par certificat médical.

Si votre entreprise est soumise à une convention collective, il faudra également vous mettre en conformité avec les dispositions de la convention.

Votre dispositif de protection sociale est-il innovant ?

Afin de vous démarquer sur le marché du travail, votre entreprise peut miser sur un contrat de protection sociale innovant. Par exemple, vous pouvez opter pour une mutuelle qui prend en charge les médecines douces. Face aux problématiques du stress et du burn-out, certaines mutuelles pourront également proposer une aide psychologique pour vos salariés. Enfin, votre mutuelle peut aussi faire de la prévention autour des troubles musculo-squelettiques, des troubles mentaux, ou encore, de la nutrition.

C’est en prenant les devants sur la protection sociale que vous offrirez un cadre sécurisant à vos salariés, qui sera source de motivation et de fidélisation. Bien sûr, les conseillers en mutuelle (conseiller entreprise ou conseiller en protection sociale) sont là pour vous aider à optimiser votre contrat, en tenant compte du budget, mais aussi des valeurs de votre entreprise et des points qui vous sont chers quant à la protection de vos salariés.

Pour optimiser le traitement et le suivi de votre demande
vous allez être redirigé vers le site Ameli.


OK