Les aidants : comment gérer l'accompagnement d'une personne malade

Une personne diagnostiquée “en perte d’autonomie” ne peut plus s’occuper seule d’elle-même. Elle a besoin d’aide pour réaliser ses tâches du quotidien.

C’est la définition d’une personne dépendante. Ces personnes doivent être assistées ponctuellement (à l’occasion d’un accident qui réduit la mobilité, par exemple) ou parfois sur de longues durées (en cas de maladie dégénérative, comme Parkinson) par des « aidants ».

Expliquez-moi ce qu'est un aidant et ce qu'il fait

Qu’est-ce qu’un aidant ?

On qualifie d’aidant une personne qui vient assister une autre personne en perte d’autonomie (à cause de son âge, d’une maladie ou d’un handicap) de manière régulière. Il l’aide à réaliser tout ou partie des gestes de la vie quotidienne.

Qui sont les aidants ?

Un aidant n’est pas un professionnel. Il s’agit très souvent d’un proche de la personne en perte d’autonomie : c’est pour cette raison que l’on parle aussi « d’aidant familier », « d’aidant naturel » ou « aidant familial ».

Au-delà du cercle familial, amis et voisins peuvent aussi être identifiés comme des aidants.

Que fait un aidant ?

En fonction du taux de dépendance du proche, les tâches que doit accomplir l’aidant sont variées et parfois très lourdes.

Cela peut aller du soutien moral et/ou financier, en passant par des activités domestiques (faire sa toilette, ses repas, le ménage) et de la vie quotidienne (gestes de soins médicaux, faire les courses) ; jusqu’à s’occuper des démarches administratives et des rendez-vous médicaux.

La législation

Avec la Loi du 11 février 2005 sur la prise en charge des besoins de compensation du handicap, la place et le rôle des aidants familiaux sont reconnus officiellement pour les adultes.

La notion d’aidant familial est élargie avec le décret du 7 mai 2008, dans le cadre de l’ouverture de la prestation de compensation du handicap aux enfants.

Dites-moi comment me faire aider pour la prise en charge d'une personne dépendante ?

L’APA (Allocation Personnalisée d’Autonomie) est une aide financière attribuée aux personnes de +60 ans pour financer – une partie – de l’aide humaine et technique qui leur est nécessaire afin d’assurer leurs gestes du quotidien.

Cette aide peut être attribuée à chacun, puisque l’APA n’est pas soumise à conditions de ressources. Cependant, la participation laissée à la charge du bénéficiaire est adaptée en fonction de ses revenus et de son niveau de dépendance. C’est donc avec le médecin qui a diagnostiqué la personne “en perte d’autonomie” qu’il faudra voir quel type d’APA convient le mieux : à domicile ? ou en établissement de type EHPAD ?

« Fin 2015, 1,265 million de Français âgés bénéficiaient de l’APA. En 2015, la dépense annuelle moyenne par bénéficiaire est de 4385 euros à domicile. » (Source : Drees, Enquête « Aide sociale 2015 »)

La situation d’aidant peut être un rôle temporaire, en attendant de trouver une place en EHPAD, si la charge que confère la personne en perte d’autonomie devient trop lourde. 

Monter un dossier APA

Vous pouvez faire une demande d’allocation APA à domicile, pour vous aider à payer les dépenses liées aux besoins de la personne dépendante, comme :

  • La rémunération d’une aide à domicile
  • Du matériel (téléassistance, dispositif de levage du lit…)
  • Des fournitures pour l’hygiène
  • Le portage de repas
  • Des travaux pour l’aménagement du logement (douche/baignoire adaptée…)
  • Un accueil temporaire, à la journée ou avec hébergement
  • Des dépenses de transport
  • Les services rendus par un aidant familial.

Vous pouvez faire une demande d’APA auprès de différents organismes :

  • Le CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) de votre commune
  • Le CLIC (Centre Local d’Information et de Coordination) de votre département
  • Le Conseil départemental
  • L’Assurance maladie ou les mutuelles.

Ce sont ces mêmes organismes qui vous aideront à remplir votre dossier.

Attribution de l’APA en fonction du GIR

Dès que le dossier est déposé, demandez à votre interlocuteur du Conseil Départemental d’évaluer le degré d’autonomie du malade. Cette autonomie est classifiée en 6 niveaux : les GIR (Groupe Iso-Ressources).

Les GIR 1 à 4 ouvrent droit à l’APA et les GIR 5 et 6 à une aide-ménagère.

C’est en fonction de cette classification que vous connaitrez le montant maximum qui pourra vous être alloué au titre de l’APA.

Y a-t-il d’autres aides que je peux demander ?

Vous pouvez, en parallèle de cette demande, faire une demande de prise en charge auprès de la MDPH (Maison départementale des personnes handicapées) afin de bénéficier de facilités : carte de stationnement handicapé, carte d’invalidité…

Si la personne en perte d’autonomie n’est pas éligible à l’APA, vous pouvez aussi faire une demande de PCH (Prestation de compensation du handicap). Cette aide financière est utilisée pour rembourser les dépenses liées à la perte d’autonomie. Elle est versée par le département.

  • Attention, ces demandes sont très longues à aboutir ; il y a souvent un délai de plusieurs mois avant d’obtenir une réponse. Effectuez donc ces démarches le plus tôt possible !

Sites utiles : 

  1. Kit pour accompagner les salariés aidants au quotidien : LeKitDesAidants.fr
  2. Fiche à télécharger : Guide des pratiques de l’accompagnement des aidants familiers (PDF, 2010 – Réalisé par Chorum, l’UNA et la Mutualité Française)
  3. Dépendances des aînés et des enfants : www.francedependance.org

 

Les aidants

aidants

Pour optimiser le traitement et le suivi de votre demande
vous allez être redirigé vers le site Ameli.


OK

Jusqu’à 3 mois offerts sur votre complémentaire santé

En ce moment, Adréa vous offre jusqu’à 3 mois de cotisation sur votre complémentaire santé. Profitez-en !

Offre valable pour toute souscription d’une complémentaire santé jusqu’au 31 décembre 2018.

Voir les conditions de l’offre OK